L'élève déscolarisé

Il est important de comprendre dans quel contexte  un élève est amené à être déscolarisé. 

  • Le décrochage scolaire: au-delà de la situation actuelle où le confinement a pu entraîner un décrochage face aux apprentissages, il a d'autres causes  comme le manque de motivation, les troubles d'apprentissage, la phobie scolaire et la précocité.

  • La déscolarisation: elle touche surtout les élèves ayant un trouble spécifique tels que le TOP (Trouble d'opposition avec provocation) ou TSA (Trouble du spectre autistique) et les élèves qui ont des problèmes de santé mentale.

  • L'enfant malade: il est à son domicile et/ou à l'hôpital; est atteint d'une maladie qui l'empêche d'être en classe; a une déficience qui demande des soins particuliers et réguliers hors du cadre de l'école...

  • L'enfant intellectuellement précoce: il arrive que l'instittion scolaire ne réponde plus aux demandes cognitives de l'élève et qu'il ne s'y épanouisse plus, au point d'être en révolte et en situation de cassure avec sa scolarité.

  • La fragilité de la cellule familiale: les parents sont en conflits, en situation de séparation, de maladie ou de deuil... L'enfant est chamboulé sur les plans de son développement, de son affectif, psychologique, social et alors scolaire. Il n'a plus de repères, se désorganise et ne réussit plus à avoir accès à ses compétences propres.  

Chaque profil de l'élève déscolarisé est différent. Mes interventions ont les mêmes objectifs:

  • Faire le lien  entre l'école et la maison. Je saurai lui apporter les moyens et les outils pour qu'il continue à progresser en tant qu'élève et aussi dans ses habiletés sociales, ses savoir-être et savoir-faire.

  • Travailler en partenariat avec les professionnels qui accompagnent l'élève.